Quel avenir pour l’élevage ?

Quel avenir pour l'élevage ? revenu2012_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un graphique vaut  parfois bien des discours, Des chiffres illustrent mieux une réalité. Loin des préjugès d’une agriculture sur-subventionnée apparaît la réalité : les éleveurs bovins viande gagnent en moyenne 15 000 euros par an, bien en deçà donc du Smic

Une répartition inéquitable des marges

En 10 ans le prix du kilo de viande a progressé de 24%, or si le consommateur paie de plus en plus, à l’autre bout de la filière le producteur voit son revenu diminuer

Une « carcasse » de vache entière peut être cédée à 3 euros le kilo

Le coût de l’abattage et la première découpe représente 0,14 euro par kilo, nos abattoirs qui maillent le territoire ne sont donc pas en situation très favorable

Les industriels et la grande distribution font monter le prix de 8,71 euros, leur marge brute a ainsi augmenté de 37,5% en 10 ans.

Le reste se répartit entre taxe et transport

Un ministre impuissant, un député démagogue

Très récemment, le ministre Le Foll a présenté un plan pour l’élevage, sans envergure, ni nouvelle mesure.  Report possible des cotisations sociales et des taxes, favorisation de la méthanisation, renforcement des directives environnementales…qui peut encore croire à ces mesurettes ?

Mais ce que les éleveurs réclament c’est le juste prix de leur travail. Et sur ce point le Ministre reconnaît lui même ne rien avoir obtenu des négociations avec la distribution. On est bien loin des engagements de la  campagne électorale, des déclarations de Germinal Peiro ;

A l’Assemblée, il demandait  en 2010 :  »de défendre l’harmonisation sociale et fiscale européenne pour résoudre les problèmes de distorsion de concurrence (…) l’obligation de relocaliser les productions agricoles (…); le développement des agricultures de terroir qui font la richesse et la renommée de la France. » 

Aujourd’hui dans la majorité pourquoi n’agit il pas ? Le ministre dit que l’élevage est une cause nationale, pourquoi ne passe t on pas des paroles aux actes ?

Une réalité scandaleuse

Les promesses ne sont donc pas tenues, mais la réalité est effarante. Non seulement le gouvernement, malgré ses discours n’agit pas en faveur de l’élevage mais ponctionnent les dotations accordées antérieurement.

  • 14 millions d’euros de crédit à l’installation se sont envolés. Dans notre Département pourtant les jeunes agriculteurs mériteraient un accompagnement concret
  • 9 millions du CASDAR ont été repris, démontrant le désengagement de l’Etat

Ciment de notre ruralité, force exportatrice de notre économie, qualité et image de marque de notre région, l’élevage mérite autre chose que ces tartufferies.

 

BENOIT BOST

0 Réponses à “Quel avenir pour l’élevage ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Logone |
Elijah De BLa |
Retourvilliers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivelafrancebleue
| RCD Bgayet-Jijel
| Burberryk